Loisirs

Musique, art de rue et spectacle vivant

Ré-Jouir fait son Festibal

Publié le 14/08/2018
Noter cet article

Les 24 et 25 août, le 3ème Festibal de l’association Ré-Jouir, présentera une belle sélection de spectacles tous publics au hangar à sel des Portes.

La magie du vieux port des Portes et de son hangar à sel fait que rien n’y est anodin.

De 18 h à 2 h du matin, les vendredi 24 et samedi 25, le site sera le théâtre de multiples concerts, de spectacles vivants et de rencontres culturelles. La projection de films-documentaires fournira la matière aux débats proposés par l’association. Plusieurs stands se tiendront sur le site et la gastronomie locale, comme lors des précédentes éditions, sera cuisinée sur place.

 

Grand angle sur les festivités

Le vendredi 24

À 18h : Spectacle de Donin, musique et chansons pour les jeunes

À 20h : Projection de : Merci patron un film de François Ruffin, suivit d’un débat animé par l’association Fakir autour du thème du licenciement dans les grands groupes commerciaux.

À 22h30 : Concert Balkanik Project

À 0h15 : Concert Dubamix

Le samedi 25

À 18h30 : Apéro concert musique celtique

À 20h : Art de rue avec Loïc Vielle, monocycle, équilibre sur fil de fer, etc.

À 20h30 : Météor Projection du film : Entre rêve et poussière et débat autour du thème de la médicalisation des enfants par le collectif francobelge Art& Tça

À 22h30 : Concert rock

À minuit concert : Ceylon

 

Un peu de nourritures

Le serpent d’étoiles, la bibliothèque ambulante de Margaux, tiendra boutique pendant toute la durée du festival, le journal indépendant du Nord, Fakir présentera son association (stand, livres documentation). Un cuisinier concoctera sur place le menu fait de produits du terroir, melon, huîtres, moules, pommes de terre et fromages.

L’équipe de Réjouir

L’organisation du Festibal* requiert le travail de six personnes pendant une bonne partie de l’année et d’un grand nombre de volontaires. Sans subvention aucune, les membres de l’association Bérenger Michet, Alexis Garcia et Neil Maturi lancent une souscription par crowfunding afin de couvrir leurs frais. Ils ont souhaité conserver l’accès libre ou prix conscient. S’il n’y a pas de prix d’entrée imposé, une participation à la hauteur de la satisfaction de chacun est demandée pour le cachet des artistes. À l’accueil, les volontaires s’efforceront de sensibiliser les festivaliers à cette pratique participative.

Véronique Hugerot

 

* En partenariat avec La Java des Baleines pour l’approvisionnement des boissons et les moyens techniques

 

festibal-affiche-entière

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires