Enfants et jeunes

Enfance

Bilan du projet pédagogique Je tu îles à l'école d'Ars en Ré

Projet pédagogique « Je, tu, îles… » : un succès total

Les enfants devant Big Ben
Publié le 06/07/2017
Noter cet article

Vendredi 16 juin, dès 18 heures, un public nombreux s’est rendu au sein de l’école René Brunet. Il y avait beaucoup d’animation à Ars, lors de la fête de l’école.

Des jeux, des chants, des danses étaient au programme, mais le temps fort de cette manifestation était, bien entendu, l’exposition présentant le bilan du projet pédagogique du RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) d’Ars et de Loix : « Je, tu, îles… », que nous avons eu l’occasion de présenter dans des numéros antérieurs. Un projet soigneusement mené, impliquant toutes les classes, de la toute petite section au cours moyen. L’objectif était de faire découvrir l’île de Ré aux plus petits, l’île d’Aix aux élèves de CE1 et CE2, puis la capitale britannique à ceux de CM1 et CM2.

Des enseignants satisfaits d’un travail mené tout au long de l’année

Tout d’abord, Sophie Couderc, directrice, accompagnée de Christelle Houin, responsable des petites et moyennes sections à l’école maternelle de Loix et de Christine Millet ayant en charge le cours préparatoire, s’est félicitée des résultats obtenus. Des actions originales au niveau des apprentissages, un projet qui a permis de mettre au point de nouvelles méthodes, et l’occasion, pour les enseignants d’exercer leur métier sous d’autres formes. Les élèves se sont investis tant sur le plan oral que dans le domaine de l’écriture. « C’était un axe important que nous avons travaillé avec beaucoup de réussite », affirme Sophie Couderc. D’autre part, l’étude du patrimoine rétais a fait prendre conscience aux tout-petits, de ce qu’était une île, après avoir visité ses villages. Les élèves étaient accompagnés de « Pirouette », une petite mouette perdue à laquelle ils ont fait découvrir l’île de Ré (ils ont, d’ailleurs, écrit son histoire) et de « Maréo », le petit âne des maternelles.

Un soutien important, tant sur le plan financier qu’organisationnel

Dans une symbiose complète et opérationnelle, les parents d’élèves, les municipalités d’Ars et de Loix, des associations – telles que « Mélimélo », « Les P’tits vers du Fier » ou encore « Ré-Astronomie » -, ainsi que des particuliers ont oeuvré à la réalisation de « Je, tu, îles… », et à son succès. La commune d’Ars a détaché une employée du centre de loisirs pour accompagner le groupe qui s’est rendu à Londres. L’inspection départementale a suivi de très près cette initiative. Hélène Gaudin, du service patrimoine de la CdC, a été d’une aide importante, selon les enseignants.

Découvrir l’île d’Aix

Après une préparation minutieuse, les élèves des classes élémentaires sont partis découvrir l’île d’Aix, sous la responsabilité d’Aurélien Lamy. Ils ont pris le bateau dans le port de Saint-Martin, le 11 mai dernier, pour revenir le lendemain. Ils ont, sur place, travaillé sur l’orientation sous la forme d’un rallye-photos. Ils ont, ensuite, effectué un parcours d’orientation dans la forêt autour du fort Liédot et ont terminé par une randonnée de 10 kilomètres autour de l’île. Ils ont participé à plusieurs jeux sur la plage, après avoir passé une nuit dans la maison familiale, seul lieu d’hébergement sur place. A l’aller, les 19 élèves ont effectué le tour commenté de Fort Boyard. Au retour, ils ont fait une escale dans le port de La Rochelle.

Une semaine à Londres

Ce sont les « Grands » qui ont fait le plus long trajet, en se rendant outre-Manche, durant une semaine. Maryline Girard, enseignante responsable du groupe, estime que le bilan du projet dépasse toutes les prévisions. Les élèves se sont passionnés dès le début, notamment à travers la correspondance scolaire. L’enseignante nous confie : « je pense qu’ils ont le virus du voyage, inoculé. Ils ont fixé des souvenirs qui resteront gravés à vie… », et d’ajouter : « c’est un moment important de ma carrière, l’investissement a été à la hauteur des résultats obtenus. Lors de notre séjour, chaque instant était sublimé, tous les paramètres étaient réunis pour notre réussite ». Le contact avec les jeunes Anglais a été quotidien. Les élèves ont effectué une croisière sur la Tamise. Ils ont même vu la reine d’Angleterre dans son carrosse…

Ce qu’il faut retenir de ce travail étendu sur une année scolaire, c’est que les élèves sont capables d’écrire des phrases en anglais. Ils s’expriment dans la langue. Deux constats qui n’auraient pu être faits dans le cadre du programme classique qui prévoit 1h30 par semaine d’enseignement de l’anglais au cours moyen.

Sophie Couderc reconnait qu’il y a eu beaucoup de communication entre les trois groupes. Les animaux fétiches ont été un lien vivant pour l’ensemble des élèves, ils se sont rendus à Aix et en Angleterre. Le projet « Je, tu, îles… » a été un véritable succès pour la plus grande satisfaction de l’équipe enseignante et celle des parents. Pour l’année scolaire 2017-2018, un autre projet est en train de mûrir. Des contacts vont être pris avec les « Amis d’Arbolé » afin de travailler sur l’humanitaire et la solidarité. Nous ne manquerons pas d’en rendre compte dès la rentrée scolaire prochaine.

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires