Territoire

Réunion publique - La Couarde-sur-Mer

PPRN de la Couarde : désormais six zones de submersion et des règlements drastiques

La carte des altimétries de l’île de Ré. En bleu foncé, les terres basses.
Publié le 11/04/2018
PPRN de la Couarde : désormais six zones de submersion et des règlements drastiques 5.00/5 (100.00%) 1 vote

Le maire Patrick Rayton a présenté mercredi 4 avril à ses administrés le plan de prévention des risques naturels (PPRN) pour La Couarde, approuvé depuis le 15 février 2018.

Le PPRN prescrit des règles de sécurité face aux risques naturels et prend en compte le développement durable pour la construction afin de réduire les conséquences négatives sur la vie des hommes, l’activité économique, l’environnement et le patrimoine.

Ce qui change dans le PPRN 2018

Jusqu’à présent l’ancien plan de prévention, datant de 2002, identifiait trois zones de submersion, mais suite à l’événement traumatisant Xynthia, le nouveau plan, applicable et opposable depuis le 7 mars 2018, en répertorie six.

Les autres nouveautés viennent de prescriptions techniques sur les matériaux à employer, sur les règles de construction, sur les notions de hauteur des aléas (long terme et court terme notés LT et CT sur les cartes), mais également de la notion d’emprise au sol hydraulique (EH) et de transparence hydraulique.

En effet, selon que le sol d’un préau sera bétonné, c’est à dire perméable ou laissé en terre battue la surface autorisée sera du simple au double, c’est la notion d’emprise au sol hydraulique noté EH. Dans la même veine, les clôtures devront laisser circuler les liquides et les fluides sur 30 % de leur surface totale, c’est la notion de transparence hydraulique.

Deux zones constructibles sur six

Sur les six zones identifiées, deux seulement (BS1 et BS2) sont potentiellement constructibles. S’agissant de zonages répartis intra-muros, ils sont très limités en surface et rares y sont les terrains encore nus, mais les extensions et surélévations sont également envisageables. Les constructions nouvelles, dans ces deux zones, devront respecter la cote long terme (LT) pour base de hauteur de dalle en ce qui concerne les habitations et l’aléa court terme (CT) pour les annexes et abris de jardin. Sachant que dans ces zones, la cote GNF CT correspond à 3.80 m ou 4.00 m et la cote LT à 4.70 mètres, on comprend vite que le remblai sera nécessaire. Mais, si remblayer s’avère possible dans le PPRN, il est impossible, en tous cas dans ces proportions là, dans le POS (plan d’occupation des sols).

L’incompatibilité entre PPRN et POS, appréhendée dès le lendemain de Xynthia, devra trouver des solutions au travers de l’évolution du POS vers le PLUI (plan local d’urbanisme intercommunal) qui sera acté fin 2019, mais aujourd’hui « ce n’est pas possible !» a dit monsieur le maire.

Toutes les zones sont impactées

Dans les quatre autres zones, l’extension, les abris de jardin, les préaux, le ré haussement ou la construction au sein des rares dents creuses relèvent de l’exception et sont envisageables dans le respect des prescriptions. Ces règlements drastiques n’omettent pas les terres agricoles ni les marais.

Les constructions de hangars de travail pour la culture ou l’ostréiculture devront elles aussi se conformer à la cote CT ou LT. L’avenir de l’économie du village mais aussi de toute l’île, apparaît alors bien menacé.

Sur les six zones submersibles identifiées, certaines, en lisière de forêt cumulent le risque submersion avec le risque feu de forêt, les prescriptions y sont alors cumulées.

En attendant l’évolution du POS en futur PLUI, une autre question préoccupe aujourd’hui les habitants, celle de l’harmonie architecturale du village telle qu’on la connaît depuis toujours et sur ce point, les mentalités devront évoluer proportionnellement à la hauteur des constructions.

À l’issue de sa présentation claire et concise, Mr le maire a donné la parole aux Couardais. Beaucoup de questions ont porté sur le débroussaillage prescrit notamment en lisière de forêt (Les Brardes, le bois Henry IV) où il convient de faire la différence entre abattage et débroussaillage.

Les contraintes liées au nouveau PPRN entraîneront inévitablement un changement architectural et forgeront des paysages différents, mais elles impliquent également un sur coût de construction qu’il faudra bien prendre en considération.

Véronique Hugerot

 

Le diaporama de la réunion publique, le PPRN et ses règlements sont consultables sur le site de la mairie :

http://www.lacouardesurmer.fr/vivrela- couarde/urbanisme/pprn-2018

 

 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires