Enfants et jeunes

Ecole de La Couarde

Pas d’élèves à mi-temps !

La classe s’est faite le 11 septembre au matin devant l’inspection académique
Publié le 19/09/2018
Pas d’élèves à mi-temps ! 5.00/5 (100.00%) 1 vote

Tel était le slogan repris à l’unisson par les parents d’élèves de l’école de La Couarde, vendredi matin 7 septembre, au coeur de l’enceinte scolaire.

L’école de La Couarde (3 classes) qui voit ses effectifs augmenter depuis deux ans, avait été dotée, à la rentrée dernière d’une quatrième classe, à titre provisoire. Celle-ci a été supprimée à la fin du mois de juin. Avec un nombre d’inscrits équivalent à celui de l’année passée, Marc Irazu, directeur, comptait bien voir rouvrir cette quatrième classe. Malheureusement, la Direction Académique de la Charente-Maritime en a décidé autrement en n’attribuant, cette année, qu’un poste à mi-temps.

Lundi 3 septembre, jour de la rentrée, la répartition des classes était la suivante :

- Maternelle : 23 élèves

- CP-CE1 : 22 élèves

- CE2-CM1-CM2 : 35 élèves

En fonction des propositions de l’administration, les élèves de CE2 (17 au total) devaient être pris en charge par l’enseignante nommée à mi-temps, le lundi et mardi, et répartis, le jeudi et vendredi, pour 6 d’entre eux avec les CP-CE1, les 11 restants se retrouvaient avec les CM1-CM2. Une situation jugée intolérable, tant par les enseignants que par les parents d’élèves.

Aux dernières nouvelles, l’inspectrice Pascale Raveau, insiste sur la nécessité de maintenir les deux classes élémentaires à trois niveaux, sur l’ensemble de la semaine. L’enseignante nommée à mi-temps serait, ainsi, chargée de prendre la responsabilité de plusieurs groupes au cours de la journée, dans le cadre du plan « PDMQDC » (Plus de Maîtres Que De Classes)…

Des parents mécontents et inquiets

Après avoir rédigé un courrier, signé par l’ensemble des parents, adressé au directeur académique, au recteur et au ministre de l’Education Nationale, les responsables se sont constitués en délégation pour se rendre mardi 11 septembre au sein de la Cité administrative de La Rochelle (siège de la Direction Académique). En présence de nombreux élèves, un cours sauvage a été organisé. Un groupe de parents est parvenu à rencontrer Gilles Grosdemange, directeur académique des services de l’Education Nationale de la Charente-Maritime, qui est resté sur ses positions. Le dialogue de sourds va-t-il perdurer ?

Les parents d’élèves, soutenant activement les enseignants, refusent catégoriquement cette situation. Ils exigent la création d’une quatrième classe. « Nous ne pouvons accepter que nos enfants effectuent leur scolarité dans des classes surchargées, il faut qu’ils bénéficient de moyens humains et pédagogiques adéquats », nous confient Laurence Piratsu et Benoît Borie, représentants élus.

Ce vendredi 7 septembre, Patrick Rayton, maire de La Couarde, absent pour des raisons personnelles, avait délégué son adjointe Peggy Luton, en charge des affaires scolaires. De son côté, Olivier Falorni, député de la circonscription, avait demandé à son attaché parlementaire, Sébastien Arzalier, de se rendre sur place. Ce dernier s’est saisi de la lettre des parents. Nous venons d’apprendre que le courrier a été remis en main propre à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale.

Nous ne manquerons pas de tenir nos lecteurs informés de l’évolution de la situation.

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires