Territoire

Inauguration - Sainte-Marie-de-Ré

inauguration de la salle des Paradis à Ste Marie de Ré

« On ira tous aux Paradis »…

Pas de cérémonie sans la fanfare de Sainte-Marie
Publié le 06/07/2017
« On ira tous aux Paradis »… 1.00/5 (20.00%) 1 vote

Était-on tenté de chanter samedi 24 juin… Ça y est : l’espace culturel et associatif de Sainte-Marie est inauguré !

Spectacles, animations, sport, vie des associations (le village en compte une cinquantaine !) : le nouvel espace tant attendu sera comme promis polyvalent. Peut-être est-ce la raison pour laquelle tous semblaient autant que Madame le maire attachés à ce pluriel, l’assistance n’hésitant pas à reprendre Lionel Quillet lorsqu’il évoqua par deux fois l’impudent ! La salle « du Paradis ».

Annoncée à 300 places, la capacité n’était pas suffisante tant on s’est bousculé pour entendre dès 10h30 la fanfare qui ouvre immuablement les cérémonies de la commune et donc les discours des élus.

Avec « un si joli nom » comme le soulignait Olivier Falorni, difficile de ne pas se laisser aller à quelques jeux de mots en filigrane de l’actualité… Alors qu’il s’exprimait pour la première fois depuis sa réélection dimanche 18 juin, le député a joué de la métaphore du « survivant » ayant cru un temps passer par l’enfer et rentré finalement du paradis. C’est par un enjoué « J’aime l’île de Ré, mais je vous aime plus encore les Rétais et Rétaises » qu’il conclu sous les applaudissements.

Saisissant la perche, le président de la Communauté de Communes a salué la performance de son voisin comme « une belle victoire et une belle campagne qui honorent l’esprit démocratique ».

Quatre ans d’efforts et de dossiers complexes

Pour Gisèle Vergnon, cette cérémonie d’inauguration avait d’autant plus de sens qu’elle vient symboliser la fin d’un long programme de travaux. C’est d’abord la rue principale qui relie Sainte-Marie et La noue qui a entièrement été rénovée et mise aux normes. Puis le Cours des Écoles avec les Ateliers Dazelle et l’ancienne école devenue lieu d’exposition. Et encore la crèche, désormais au cœur du complexe scolaire « Louis Gaucher ».

C’est pourquoi, la maire a tenu quant à elle, à se concentrer sur les remerciements. Aux habitants d’abord pour leur compréhension ; aux familles maritaises propriétaires du terrain qui se sont montrées solidaires du projet ; au Département et la CdC pour les 25% de subventions accordées sur un coût total avoisinant un million huit, emprunté à bas taux pour le reste. L’architecte rochelais Cyril Guilmeau du cabinet BPG et les artisans ont été félicités pour la qualité des matériaux et la décoration sobre. Les artistes et associations qui feront vivre le lieu encouragés…

Journée de fête

Après la formalité du « coupé de ruban » qui crée toujours l’attroupement, la foule compacte s’est dirigée dans un joyeux brouhaha vers le grand buffet dressé sur l’esplanade pour un pot de l’amitié en musique. Car c’est bien là la vocation de ce vaste ensemble : être un lieu de rencontre où l’on se parle, se cultive et s’amuse.

Ainsi pour donner le ton et illustrer le dynamisme local toutes sortes d’activités étaient proposées par les associations locales au long de la journée, commentées avec humour par Sébastien Blanc, porteur de voix professionnel.

Dans la salle mise en beauté par les créations de Luce Clavel-Davignon ainsi que les figurines de Philippe Gouble, on a pu chanter avec « Les frères du Port », bouger contemporain ou salsa avec « Ile de Ré Danse » et « Ré Latina », rire avec « Les Baladins » et aussi la danse folklorique proposée par « les Chardons Bleus ».

Le sport était présent aussi avec des démonstrations de Viet Vo Dao et d’escrime. Et pour une pause rafraîchissante, ça se passait à la buvette tenue par les « Drôles de maritais ». Tout était fait pour s’amuser, la fête s’est prolongée jusqu’au soir avec le blues-rock du groupe « Detect’Yves » et Zem en première partie de concert.

Marie-Victoire Vergnaud

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires