Culture

L'île aux Livres

ouverture du salon l'île aux livres au Bois - Ile de Ré

Pour l’île aux livres, le soleil brille aussi en juillet !

Un maire du Bois toujours fier d’ouvrir le salon
Publié le 02/08/2017
Noter cet article

Pour le désormais célèbre salon, c’était une première. Au lieu du mois d’août, la salle polyvalente du Bois- Plage a vu défiler auteurs et lecteurs le troisième week-end de juillet. Une belle découverte pour certains et un plaisir chaque fois renouvelé pour tous les autres !

Ce n’est plus un secret et nous sommes d’ailleurs fiers de le partager avec tout le monde. Le salon L’Ile aux Livres est l’un des temps forts de nos étés rhétais, et voilà onze ans qu’il sème et essaime sur un long week-end les joies incomparables que nous apportent les livres, leurs histoires et leurs auteurs. Retour sur trois jours de fièvre littéraire partagée.

Mobilisation générale pour l’inauguration

Ils étaient venus, ils étaient tous là ! Fidèles à ce grand rendez-vous annuel, Lionel Quillet, Jean-Paul Gaillard et les autres maires de l’Ile de Ré sans oublier bien sûr le député Oliver Falorni, ont participé dans la bonne humeur à l’inauguration du salon le vendredi matin. Après les discours d’usage, qui exprimaient tous avec sobriété la fierté de se retrouver autour des plaisirs littéraires, entrée en scène de Leïla Slimani, Prix Goncourt 2016 et invitée d’honneur, dont la simplicité et la gentillesse auront certainement séduit tout ceux qui l’auront approché. Après l’inévitable coupé du ruban tricolore, c’est avec impatience que les premiers visiteurs sont allés à la rencontre des livres et de leurs auteurs.

Un public de qualité

Pour les organisateurs, il y avait forcément du suspense dans l’air, car passer du mois d’août au mois de juillet pouvait ne pas être anodin. Belle fut donc la surprise à l’heure du bilan avec 12 000 visiteurs sur le week-end et surtout une augmentation des ventes de 10%, qui mena certains auteurs à la rupture de stock malgré d’importantes commandes ! Stéphane Guillot et Joschi Guitton peuvent être satisfaits, ils ont réussi leur pari. L’Ile aux Livres en version juilletiste a vu passer un public particulièrement intéressé par les ouvrages, les auteurs et tous les rendez-vous orchestrés pour favoriser les échanges et les rencontres. Et c’est vrai que si beaucoup de monde circulait dans les allées, plus nombreux étaient encore ceux qui patientaient sagement pour avoir le privilège d’une dédicace et quelques minutes à partager avec des auteurs dont la qualité ne s’est une fois de plus pas démentie.

Mais loin des considérations économiques (même si elles sont fort importantes), il restera de cette 11ème édition le même souvenir chaleureux : celui d’un salon qui cultive l’éclectisme et la simplicité, la qualité et la convivialité. Mais n’est-ce pas là que réside tout simplement la vraie culture, une richesse à partager ? Continuons donc à cultiver notre jardin, en l’occurrence notre Ile aux Livres !

Pauline Leriche-Rouard

Séance de dédicace

Séance de dédicace

Des livres et des rencontres : la passion de lire et d’écrire !

Des livres et encore des livres ! Entre fictions et réalités, enquêtes d’investigation et passionnants romans, beaux livres d’ici et d’ailleurs, voyages intérieurs et policiers haletants, histoire et politique, environnement et industrie agro-alimentaire, économie et poésie, mille et une histoires attendaient leur public. Des livres à déguster ou à dévorer, à offrir ou à prêter et derrière eux, leurs auteurs, heureux de partager, entre eux et avec le public leur travail d’écrivains, lors des tables rondes qui ont ponctuées toute la durée du salon.

 

Leïla Slimani, invitée d’honneur

Leïla Slimani, invitée d’honneur

Le « Off » du Salon, une soirée privée et chaleureuse

Le samedi soir à mi-parcours du salon, Stéphane Guillot et Joschi Guiton ont rassemblé bénévoles, auteurs, partenaires et quelques invités chanceux pour une soirée bucolique. Entre vignes et mer, dans le magnifique jardin des Pépinières Stéphane Guillot, les convives ont dégusté une paëlla géante à l’abri d’une forêt de bambous et de plantes luxuriantes. Autour de grandes tables dressées de nappes en papier colorées, tout ce petit monde s’est mélangé avec un plaisir partagé, celui de la simplicité et de la convivialité qui sont la signature de L’Ile aux Livres sur le devant de la scène comme dans les coulisses !

Léon Gendre et son portrait entre les mains au salon l'île aux livres - Ré à la Hune

Un portrait de Léon Gendre réalisé par l’artiste Marie Marie, très réussi.

 

L’Ile aux Livres 2017 – Les Prix

Bouquet final, une remise des Prix attendue.

Ont été élus cette année :

Prix L’Ile aux Livres /France Bleu La Rochelle

« L’Adieu à la femme rouge » de Vénus Khoury-Ghata aux éditions Mercure de France, remis par Eric Revel, Directeur Général de France Bleu La Rochelle.

Prix L’Ile aux Livres / Engie

« Villa Taylor » de Michel Canesi et Jalil Rahmani aux éditons Anne Carrière, remis par Michel Draguet, directeur général des musées royaux de Belgique.

Prix L’Ile aux Livres /Ré à la Hune

« Petits secrets et grandes histoires de l’Ile de Ré » d’Hervé Roques et Yann Werdefroy aux Editions Sud-Ouest.

Et un Prix d’Honneur à Léon Gendre pour son livre « L’Ile de Ré au coeur ».

Coup de Coeur L’Ile aux Livres

« Seper Hero, le voyage interdit qui a donné du sens à ma vie » de Marine Barnérias aux Editions Flammarion, remis par Joschi Guitton.

Les lauréats ont eu le plaisir de se voir remettre un exemplaire de leur ouvrage magnifiquement relié par les Ateliers Quillet. Leïla Slimani et Léon Gendre ont quant à eux reçu leurs portraits créés par l’artiste Marie Marie. Des cadeaux, des souvenirs, de la joie et des émotions !

 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires