Personnes âgées

Evolution sociologique

Les Séniors : une cause nationale… Et rhétaise !

Publié le 08/11/2017
Les Séniors : une cause nationale… Et rhétaise ! 5.00/5 (100.00%) 1 vote

Si vieillir est un fait inéluctable, le « bien vieillir » est un véritable enjeu. Zoom sur les séniors en général et ceux de l’Ile de Ré en particulier.

Mourir cela n’est rien mais vieillir…” chantait Jacques Brel avec autant de lucidité que de poésie. Aujourd’hui, les progrès de la médecine et des conditions plus favorables qu’autrefois nous permettent de vivre bien plus longtemps et c’est une bonne (et belle) chose. Mais voilà, c’est incontournable, plus on avance en âge et plus des besoins spécifiques se font sentir. Le vieillissement devient un sujet de société majeur. Une preuve ? La récente loi au nom révélateur : ASV pour Adaptation de la Société au Vieillissement. Tout est dit.

« En 2050, un tiers des Français aura plus de 60 ans »

Bien vieillir, qu’est-ce-que c’est ?

La santé évidemment. A tous âges de la vie, c’est un graal sur lequel il faut veiller. Mais bien vieillir c’est aussi le lien social, un bon moral, des activités, des centres d’intérêt et des conditions satisfaisantes à domicile. Ce dernier point est l’un des principaux enjeux. Car on a beau dire, plus le temps passe et plus il devient difficile d’accomplir les tâches quotidiennes. C’est donc là qu’interviennent pouvoirs publics, aides sociales, collectivités et sociétés privées qui partagent une même mission : informer, proposer, soutenir.

Combattre l’isolement

C’est l’un des fléaux de notre société. Autrefois, il était courant que les anciens aillent habiter chez leurs enfants. Aujourd’hui, ceux-ci sont souvent loin ou peinent à se rendre disponibles. Que dire aussi de ceux qui n’ont pas d’enfant et n’ont plus de famille. Bref, la réalité est parfois difficile. Les liens de proximité et les services spécifiques sont alors les seules ressources.

Plus de 33% de la population rhétaise est âgée de plus de 60 ans

L’Ile de Ré, terre de séniors ?

Le territoire est particulièrement concerné par le vieillissement naturel, celui-ci étant plus marqué au nord qu’au sud. Heureusement, Ré et ses villages cultivent la solidarité et le dynamisme associatif. Rattachée au Département, la compétence en la matière propose également des structures dédiées. Etat des lieux :

Le CCAS et ses limites

Il a pour objet le soutien aux familles et l’aide à la personne. Cela vaut aussi pour les personnes âgées. Mais la loi ASV ayant renforcé le cahier des charges, il est désormais difficile aux communes d’assurer le service adéquat sur l’assistance à domicile. Une situation que regrettent Marlyse Palito, 1ère adjointe du maire du Bois-Plage et Séverine Chanclou, adjointe au social : « l’aide à domicile entretenait un lien de proximité essentiel », explique Séverine qui précisequ’elle allait « au moins une fois par an » à la rencontre des bénéficiaires. « Maintenant entretenir ce lien est plus difficile ». Aujourd’hui, la mairie continue d’aider dans la constitution des dossiers et donne l’information sur les organismes assermentés.

L’ADMR

Vaste réseau associatif de proximité (le premier en France), l’ADMR est présent sur l’Ile de Ré depuis 1959. Offrant un large panel de services à tous les âges de la vie, elle est bien sûr très investie auprès des séniors pour lesquels elle remplit de nombreux services au quotidien. Bénéficiant de salariés, elle s’appuie aussi sur l’implication de bénévoles qu’il n’est pas toujours aisé de trouver.

Les CLICS

Soit Centre Local d’Information et de Coordination (à destination des plus de 60 ans). Ce service départemental a été mis en place en partenariat avec l’ARS (Agence Régionale de Santé). Cela donne un numéro unique pour obtenir toutes les informations indispensables. Les CLICS assurent également des permanences et des rendez-vous.

Les sociétés de service

Ce sont des entreprises de dimension souvent nationale car franchisées. Leurs prestations vont du simple portage de repas à la priseen compte de besoins spécifiques, y compris ceux relevant de la santé. A ce titre, il est important de savoir qu’elles sont régies par un cahier des charges drastique et emploient un personnel qualifié.

Que conclure à l’heure où d’aucuns parlent de « silver économie » ? Avec une population vieillissante et souvent assez isolée, l’accompagnement des séniors est un vrai sujet en terre rhétaise, même si l’Ile de Ré fait cas de ses anciens. Car il y a toujours beaucoup et plus à faire, ne serait-ce que sur l’information. Les communes font leur maximum, tandis que les services départementaux peuvent sembler un peu lointains ou complexes. Si aujourd’hui la Communauté de Communes n’a pas cette compétence spécifique, peut-être faudra- t-il, un jour, que les choses évoluent. Non pour remplacer le travail communal, essentiel dans sa proximité, mais pour fédérer les initiatives, dessiner un fil rouge commun à tous.

Pauline Leriche Rouard

 

Coordonnées utiles :

ADMR-Ile de Ré

3, rue du Vieux Puits à Saint-Martin

05 46 09 47 55

iledere@fede17.admr.org

CLICS

09 70 82 12 13

www.pourbienvieillir.fr

• Et aussi www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr

senior-clic

Les aides financières

Elles existent bel et bien mais de nombreux séniors sont peu ou mal informés.

La principale est l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), qui a été améliorée par la loi ASV de même que le soutien aux proches aidants.

 

Fiche « Infos Secours », la bonne idée !

Apparue pour la première fois à Rivedoux, la fiche « Infos Secours » est un exemple de bonne idée et elle n’est même pas rhétaise ! Pour la petite histoire, c’est un estivant de l’Allier qui l’a soufflé à la municipalité de Rivedoux. Pour l’installer au Bois Marlyse Palito et Séverine Chanclou ont répertorié les personnes âgées de 80 ans (environ 300) puis organisé une réunion d’information. Et comptent profiter du prochain dîner des aînés le 25 novembre pour la renouveler. A noter qu’elles ont travaillé en accord avec médecins et infirmiers pour compléter la fiche.

Comment ça marche ? D’un côté un autocollant rouge à coller sur le réfrigérateur. De l’autre, une sorte de passeport placé lui dans le réfrigérateur et contenant toutes les informations essentielles. Le but ? Faciliter la vie des secours en cas de problème.

 

 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires