Loisirs

Evénement - Ars en Ré

Fête des Associations 2017 sous météo fantasque

Pluie oblige, discours brefs et… sous la tente !
Publié le 19/09/2017
Noter cet article

Nuages et soleil, pluie et vent… C’est une météo très capricieuse qui a accueilli visiteurs et exposants de la fête des associations, sise cette année à la base nautique d’Ars-en-Ré. Mais il en aurait fallu plus pour décourager le monde associatif rhétais.

Toujours très attendue, la fête des associations marque le retour au calme après une haute saison toujours très agitée. Arrivant juste après la rentrée, elle est également l’occasion idéale pour tous de s’informer, de choisir une nouvelle activité ou de satisfaire à un désir d’engagement. Car n’oublions pas que la vie associative rhétaise, profitable à tous, est d’une grande richesse grâce à l’implication de centaines de bénévoles donnant de leur temps et de leur énergie pour soutenir des causes qui leur tiennent à coeur. Et des bénévoles, il n’y en a finalement jamais assez !

Un rendez-vous pour tous les élus

Ils étaient bien sûr présents. L’ensemble des maires de l’île, le président de la CdC Lionel Quillet, et le député, Olivier Falorni, ont fait, comme le veut la tradition, le tour de tous les stands, serrant des mains même sous la pluie, marquant par là leur respect à l’ensemble du monde associatif. Dans une prise de parole brève, faite sous la tente en raison d’une grosse averse, le maire d’Ars Jean-Louis Olivier s’est félicité d’accueillir 107 associations tandis que Lionel Quillet, remerciant les participants, en a profité pour réaffirmer les trois points importants que représentent pour le territoire « le nombre d’habitants à l’année, la rentrée des classes (avec cette année des effectifs en hausse) et le tissu associatif ». Quant au député Olivier Falorni, il a salué « l’engagement dense, varié et passionné » de ce qu’il nomme « la vraie Ile de Ré », en profitant pour épingler au passage les articles « parfois stupides » que l’on peut lire l’été dans une certaine presse, et qui « véhiculent des clichés ». Après le verre de l’amitié agrémenté de délicieux petits fours, chacun est retourné à ses occupations dominicales, tandis que le public s’égayait entre les stands ou s’offrait une pause-déjeuner avant d’assister aux nombreuses animations qui ne manquèrent pas d’enrichir l’après-midi.

Pauline Leriche Rouard

 

Zoom sur… Quatre associations

Comment choisir et pourquoi ? Au moment où il faut bien décider de quelles associations on va faire le portrait, ce n’est pas simple. Le mieux est donc encore de montrer la diversité des engagements et des passions. Alors, ce sera oeuvre sociale, loisirs et culture, divertissement, et protection. Sachant que toute l’année, nos pages sont largement ouvertes à toutes les actions !

fete-assoc-reclereRé-Clé-Ré

Créée en 1995 par le Lions Club de l’Ile de Ré, Ré-Clé-Ré avait pour objet d’origine la lutte contre l’illettrisme, qui touche en France plus de deux millions de personnes. Un chiffre inacceptable pour une réalité difficile, source de difficultés et de mal-être, contre lesquels il faut évidemment se battre avec la plus grande énergie. Ré-Clé-Ré a depuis largement diversifié ses activités, soucieuse d’apporter un soutien fort à toutes les étapes. L’association travaille donc activement avec Pôle Emploi et les bureaux d’aides sociales. Elle intervient dans les démarches de remise à niveau et la préparation de concours, mais propose également des formations en informatique, en numérique ou en anglais, destinées aux jeunes et aux adultes. Engagée dans un CLAS (Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité), Ré-Clé-Ré dispense ses bienfaits aux collégiens en difficulté, par un soutien scolaire portant sur les fondamentaux dont les acquis sont source de confiance et d’estime de soi. Elle assure également l’aide aux leçons des plus jeunes, une prévention qui permet d’éviter nombre de problèmes ultérieurs. Portée par quelques salariés fortement impliqués, soutenus par une vingtaine de bénévoles dans leur travail de proximité quotidien, Ré-Clé-Ré est un lien indispensable dans l’accompagnement de tous ceux qui traversent des périodes difficiles, à une époque où les remises à niveau sont profitables à tous pour faire face aux défis du monde d’aujourd’hui.

Saluons au passage la nomination récente au poste de président de M. Bernard Bordier, qui a décidé de se consacrer pleinement à une association qui ne manque pas de projets et peut-être clairement reconnue « d’utilité rhétaise ».

PLR

 

Ré-Clé-Ré

58, rue de la Blanche – Le Bois-Plage

05 46 00 30 40 – www.reclere.fr

reclere@orange.fr

 

Ile de Ré Photo Clubfete-assoc-photoclub

Adhérente à la Fédération Française de la Photographie, la jeune association Ile de Ré Photo Club (cinq ans d’existence) a tout d’une grande. Active participante à divers concours régionaux en Poitou- Charentes (60% des membres jouent le jeu), elle peut s’enorgueillir de résultats plus que satisfaisants avec une progression constante. Une belle réussite pour l’association organisatrice du Festival Ile de Ré Photo qui a cette année rassemblé des photographes de renommée internationale dans la salle polyvalente du Bois-Plage, et proposé au public de nombreuses animations tout en l’invitant à un parcours photographique, dans des expositions satellites installées dans d’autres villages de l’île.

Le reste de l’année, les trente-quatre membres de l’association travaillent. Passionné de photo (évidemment), son président, Richard Merlet, défend ardemment le travail d’auteur, la singularité et l’originalité de créations vraies. « La technique vient après », précise-t-il, même si celle-ci est bien sûr une étape fondamentale pour progresser. Alors, toutes les deux semaines, les photographes se réunissent en séance de débats photographiques. Soit autour d’un thème, soit simplement pour travailler sur les images que chacun apporte. Il ne s’agit pas de juger ni de critiquer mais d’apporter un regard bienveillant et constructif. Quand même, ce ne doit pas être facile de montrer ses tentatives artistiques ? « Ah non alors ! » confirme Olivier Tourillon, membre récent de l’association, alors que son niveau est plus qu’à la hauteur. Mais au-delà de cette pudeur bien compréhensible à tous les créatifs, l’association est un lieu de partage et d’échanges autour d’une passion commune : la photographie, « véritable langage et mode d’expression » affirme Richard Merlet. Une expression artistique finalement accessible à beaucoup, auquel on peut s’adonner sans complexe dans l’association Ile de Ré Photo Club pour la modique somme de 70 € par an (hors participation aux concours). Alors pourquoi se priver ?

PLR

 

Ile de Ré Photo Club

277, rue Antoine de Saint-Exupéry – Le Bois-Plage

Contact : Richard Merlet 06 48 28 64 05

www.ilederephotoclub.unblog.fr

 

fete-assoc-caixaCaixa-ça

Besoin de se défouler et de lâcher son énergie négative ? Les percussions brésiliennes sont aussi bienfaisantes qu’une séance de gymnastique. La percu, c’est bon pour la santé ! Eh oui, cela permet non seulement de travailler la maîtrise du rythme mais aussi la mémoire et la synchronisation du corps, le tout dans une ambiance de fête. Aux manettes Pietro (qui dispense tous les cours), et la Caixa-ça, une formation musicale de percussions traditionnelles brésiliennes nommée « batucada », qui signifie battre en rythme. Cette déclinaison de différents rythmes s’obtient à l’aide de la caixa, des surdos, du tamborim, de l’apito, du repinique, de l’agogo et du chocalho, autant de noms charmants et pour le moins exotiques associés aux instruments utilisés. C’est dans l’enthousiasme que les vingt adhérents de l’association, tous rythmeurs assidus, s’entraînent une fois par semaine à l’Espace Bel-Air de La Flotte, où se trouve l’association. Les cours s’adressent aux adolescents et aux adultes les mardis soirs. Il faut y ajouter l’organisation de stages comme celui qui aura lieu les 18 et 19 novembre prochain autour des percussions bien sûr mais aussi de la capoeira et la danse afro-brésilienne. Notons aussi que l’association Caixa-ça n’est pas anonyme sur l’Ile de Ré. En effet, ses membres participent, avec toute l’énergie dont on les devine capables, aux festivités du 14 juillet de La Flotte et à son carnaval, mais aussi aux Festival des Arts Actuels de Saint-Martin. Alors si l’envie vous prend tout à coup de faire du bruit mais sans déranger vos voisins, c’est là qu’il faut aller !

PLR

 

Caixa-ça

Espace Bel-Air – Route de la Noue La Flotte

Contact : 06 79 56 97 88 caixa-ca@orange.fr

www.caixa-ca.com

 

La côt’ochatsfete-assoc-chats

Créée il y a trois ans, La Côt’ochats s’occupe des chats abandonnés sur Sainte-Marie. Nourrissage, stérilisation, soins, mise en familles d’accueil et adoption, autant de missions que mène vigoureusement Marie. Mais en créant La Côt’ochats, elle ne s’attendait pas à une telle aventure humaine. Il y a deux ans, alors qu’elle faisait ses collectes alimentaires, Marie se rend compte que nombre de personnes âgées aimeraient avoir un compagnon à quatre pattes mais ont peur : elles rechignent à adopter un chat qui pourrait se retrouver seul à nouveau, ou y renoncent faute de moyens financiers. Bref, alors que de nombreux chats eux-mêmes âgés vivent difficilement dans la rue, des humains se languissent d’affection. Touchée par ces conditions de vie tant animales qu’humaines, Marie décide de concilier les deux. Grâce à un partenariat extraordinaire avec le Carrefour de Sainte-Marie et la grande générosité de donateurs qu’elle tient à saluer, Marie confie à ces personnes des chats dont la nourriture et l’entretien sont totalement assumés par l’association. Offrant du bonheur à tout le monde, elle fait oeuvre sociale autant qu’animale, soulignant les qualités de ces « personnes extraordinaires qui préfèrent se priver d’animaux plutôt qu’être défaillantes ». Sans faire de morale, c’est une leçon pour tous ceux qui abandonnent leurs animaux et ceux (les mêmes ?) qui peut-être ne prennent pas la peine d’accompagner leurs anciens. Soutenue dans son action par la commune, Marie travaille aussi avec les associations Rivecat sur Rivedoux et l’Ile aux Chats sur Saint-Martin. A plusieurs on est plus forts pour mener à bien les opérations de trappage ou les adoptions. Une collaboration qui conduit les associations à des démarches communes en vue de défendre le bienêtre des animaux et par-delà celui des humains !

PLR

 

La Côt’ochats

Contact : Marie au 06 98 84 61 32

 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires