Territoire

Rencontre avec le maire de La Couarde, Patrick Rayton

La Couarde mise en perspective

Publié le 19/09/2017
La Couarde mise en perspective 3.00/5 (60.00%) 2 votes

Maire déterminé et apprécié, Patrick Rayton mène avec l’ensemble de l’équipe municipale un travail de fond sur La Couarde, la réflexion et la concertation venant nourrir en amont les projets mis en oeuvre. Il se dit toutefois inquiet pour l’avenir des petites communes.

Ainsi, sans communication externe prématurée ni effet d’annonce, fidèle à son approche à la fois concertée et pragmatique de la politique publique, le maire a-t-il piloté l’élaboration par le conseil municipal d’un nouveau plan de référence pour construire un projet communal définissant les grandes orientations de l’action publique locale pour la période 2017-2027.

Le plan de référence, élaboré dans la concertation, sera présenté aux habitants le 11 octobre*

L’ensemble de l’aménagement du territoire prévu au précédent plan de référence lancé en 2003 par son prédécesseur, Paul Neveur, a été mené et achevé fin 2016, avec un peu de retard lié aux conséquences de Xynthia. Restauration de l’école, aménagement du centre-bourg, du Peu Ragot, du marché et de la mairie ont été réalisés. Dès 2014, Patrick Rayton a souhaité lancer une réflexion de fond sur l’avenir de La Couarde, ce qui a été fait au cours de quarante réunions des commissions et transversales, l’ensemble des idées ayant été passées, lors d’un séminaire, au crible d’une cohérence d’ensemble et les priorités définies in fine dans le cadre des contraintes financières de la commune.

Le projet communal ainsi défini pour 2017-2027 se décompose en phases de trois ans. Si la première période est arrêtée, un bilan sera fait tous les trois ans et des réajustements seront possibles. Les grands objectifs concernent la protection du territoire et des populations des submersions marines, l’accueil des habitants dans un cadre de qualité, le maintien et le développement de la vie permanente, et enfin l’organisation, le renouvellement et la valorisation des espaces publics. Ceux-ci se déclinent en quinze actions autour, par exemple, des travaux PAPI, du logement, du soutien concret des activités primaires et secondaires, du confortement du classement touristique, du renforcement du travail de réseau pour une meilleure proximité et un partage intergénérationnel, ou encore la valorisation de certains sites, tels le Square et la zone de mouillage du Goisil.

Le plan d’investissement pluri-annuel correspondant à ces actions a été établi sans aucun recours à l’emprunt jusqu’à la fin de ce mandat (2016- 2020). Les projets sont financés grâce à la capacité d’autofinancement (CAF) de la Commune, abondée bien entendu par les subventions publiques qu’elle pourra obtenir.

Le maire et le conseil municipal de La Couarde présenteront de façon détaillée ce plan de référence lors d’une réunion publique le 11 octobre à 18h, à la salle des associations.

Les travaux de La Maline vont commencer cet automne

Autre dossier d’importance pour la commune, mais piloté et financé par la Communauté de Communes, les travaux de démolition et réaménagement de La Maline démarrent cet automne, malgré deux recours gracieux. Le premier recours donne lieu à une procédure au Tribunal Administratif de Poitiers, le requérant souhaitant maintenir ses droits, bien qu’un engagement ait été pris pour le satisfaire par un retrait de 1,5 m de la façade d’accueil, mais sans que le permis de construire soit modifié. Le second recours gracieux, porté par trois riverains, a donné lieu à des garanties écrites de la part de la CdC, notamment sur la mise en place d’un mur végétalisé, qui sera entretenu aux frais de la CdC. Les requérants ont jusqu’au 30 septembre pour éventuellement porter leur recours devant le Tribunal Administratif.

La salle de La Maline cessera son activité au 30 septembre, malheureusement il semble que la recherche de salles de substitution ait été insuffisamment préparée par l’ARDC… La salle d’Antioche à Sainte-Marie, longtemps présentée comme la solution, n’est en réalité pas du tout adaptée, en termes sécuritaire, réglementaire, acoustique, de confort, financier etc. Des spectacles et séances de cinéma seront organisés dans les salles des fêtes des communes, en fonction des disponibilités dans leur planning, déjà très chargé, avec la contrainte supplémentaire que ces salles soient disponibles au moins trois jours consécutifs…

Redonner un sens au site central du Square

Le chantier de rénovation des canalisations et branchements d’eau et d’assainissement de la rue du Square, de la petite rue des Ecoles et de la rue Charles de Gaulle étant maintenant livré, la phase d’aménagement de ces rues et de la restructuration du Square peut démarrer.

Après une première étude du réaménagement du Square en 2010, les travaux s’étaleront sur l’automne et l’hiver 2017/2018 et pourront aboutir en vue de la commémoration du centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918. Ils commenceront par la Petite rue des Ecoles jusqu’au 15 novembre, puis se poursuivront par la rue du Square jusqu’au 15 décembre. Après la rue Charles de Gaulle en janvier et février, le réaménagement du Square se fera au mois de mars.

L’objectif de ce chantier est de remettre en valeur cet espace singulier de vie, empreint d’histoire, mais aussi de clarifier les fonctions en différenciant l’espace commémoratif des espaces dédiés aux jeux et à la détente, avec les terrains de boules, ainsi qu’en repensant les cheminements piétons. Des places de stationnement vont être créées le long du Square, et une haie plus basse plantée, afin que partout du Square on voit le bâtiment de l’école.

Une étude de faisabilité du réaménagement du site du Goisil

Les solutions techniques envisagées pour le désenvasement du port du Goisil se heurtent à des contraintes réglementaires et financières, sans oublier la réalisation des travaux de protection dans le cadre du PAPI, prévue de fin 2018 à fin 2019. Quel que soit le projet, il ne pourra être mené avant 2020. D’ici là, si ces contraintes ne sont solutionnées, une approche plus large de réaménagement de tout le site du Goisil, avec sa base nautique, son accès, sa plage, est envisagée.

Si le maire reste fortement impliqué dans la politique de La Couarde, il ne cache pas son inquiétude quant à l’ « asséchement financier des communes », via la baisse de la DGF (passée à La Couarde de 538 K€ en 2013 à 379 K€ en 2016), et demain celle de la taxe d’habitation (qui représente aujourd’hui 600 K€ pour La Couarde, soit 1/3 du budget de fonctionnement, 70% de la valeur des charges de personnel). Par ailleurs, avec le transfert de la compétence eau et assainissement en 2020 aux intercommunalités, il voit mal comment la voirie pourra être gérée au niveau communal, sans le pluvial. Si l’on y rajoute le PLUI, outil de gestion du transfert de la compétence urbanisme, les communes n’auront plus à gérer que les écoles, l’état civil, le social, la relation de proximité, avec quels moyens ?

Patrick Rayton observera attentivement ces évolutions avant de décider de se présenter éventuellement pour un nouveau mandat en 2020.

* Réunion publique à 18h, salle des associations

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires