Terroir

Evénement gastronomique

La Confrérie de « l’Éclade de Moules Charentaise » s’éclate !

Tous fans de l’éclade !
Publié le 19/09/2017
Noter cet article

La jeune association tenait dimanche 3 septembre son premier chapitre en grande pompe sur l’esplanade de Rivedoux.

Un nom prédestiné ? C’est Jean-Bernard Cuisinier qui est à l’origine de cette nouvelle confrérie créée il y a tout juste un an pour perpétrer la tradition d’une recette qui fait la fierté de notre patrimoine gastronomique. Et autant dire que le Grand Maître n’est pas du genre à se laisser prendre son panier par les gens de la ville, ville, ville ; tant il chérit ce plat qui se partage en plein air à l’occasion d’une fête de famille ou de village !

Ha ! Les effluves de moules fumées, l’odeur des pins et la mélodie du ressac tandis que les enfants rient de voir les aiguilles crépiter et les coquilles éclater sous la chaleur du feu… L’éclade de moules ou terrée c’est l’annonce d’une soirée joyeuse et simple. Chacun y met du sien sans chichi pour ramasser les grands sacs d’aiguilles séchées par le soleil et disposer les moules en quinconce.

Une telle saveur ne saurait-être vantée sans l’apparat qui lui est dû ! Aussi l’auteur de cet attentat culinaire, rompu à l’organisation d’évènements amusants (il avait créé avec François Mongiatti le Duché de Sablanceaux) n’a t-il pas hésité pour ce premier rendez-vous officiel à convoquer un maximum de dignitaires des confréries ambassadrices de notre gastronomie, chacune représentatives de l’une de nos spécialités.

56 confréries gourmandes pour une déambulation en tenue dans les rues du village

Le temps crachotant n’était pas très engageant mais rien semble t-il n’aurait pu ternir la bonne humeur de cette manifestation, qui a vu dès 10 heures quelques 170 participants sillonner tout Rivedoux en costume et médaille. Confrérie de la tête de veau, du boudin noir, Compagnons du Bordeaux, « mangeux de lumas »… plusieurs sont même venus de Belgique tandis que l’Ordine Del Cavalieri di Adelasia représentait l’Italie.

Derrière la charrette tirée par un âne en culotte de Régis Léau, le maire Patrice Raffarin avait fière allure au milieu de ce cortège tout droit sorti d’un film médiéval qui a bien fait rire.

De retour sur l’esplanade, il n’a d’ailleurs pas manqué, comme à son habitude, de souligner son engouement pour ces moments de rassemblement, avant de lancer l’apéritif d’accueil de ces joyeux drilles et bien sûr la dégustation de la fameuse éclade face au pertuis.

Le reste de la journée s’est déroulé entre membres avec la protocolaire tenue du chapitre et le cérémonial moment des intronisations qui furent au nombre de 25. Parmi ces nouveaux chevaliers investis à la défense de l’éclade, quelques personnalités : croisé par hasard au restaurant lors du dîner de fête, Vincent Lindon n’a pas hésité à rallier la cause, tout comme notre député Olivier Falorni et, il n’aurait pu en être autrement, Patrice Raffarin !

Marie-Victoire Vergnaud

Olivier Falorni ordonné Chevalier de la confrérie

Olivier Falorni ordonné Chevalier de la confrérie © Christophe Gaye

La confrérie recrute !

Il est d’usage de rendre toute invitation reçue, l’ampleur de la manifestation porte à croire que « L’éclade de moules » sera très sollicitée cette année…

www.eclademoules.fr

 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires