Culture

Manifestation - St Martin de Ré

Bon anniversaire au dîner des Amis du Musée Ernest Cognacq !

Publié le 06/09/2017
Noter cet article

Le 22 août dernier, les oiseaux batifolant dans les arbres des jardins de l’Hôtel de Clerjotte ont dû s’accommoder de la présence d’intrus, plus d’une centaine de joyeux convives venus participer au traditionnel dîner de l’AAMEC.

La douceur d’un soir d’été était aussi au rendez-vous pour ce qui était bien un anniversaire. Non celui de l’Association, quasi nonagénaire, mais celui de ce dîner, lancé il y a dix ans par sa Présidente Nanou Brault de Bournonville pour resserrer les liens entre les membres, certains vivant ici mais d’autres ailleurs, tous attachés à cette association devenue une véritable institution. C’est donc entourée de ses fidèles soutiens, dont le Maire de Saint- Martin Patrice Déchelette et la Directrice du Musée Julia Dumoulin- Rulié, que la Présidente a donné le coup d’envoi de cette soirée un peu exceptionnelle, après un apéritif aux allures de garden-party, tandis que le soleil descendait à l’horizon.

Un dîner au jardin…

Si d’aucuns pensent encore qu’une telle association peut sentir la naphtaline ou arborer un esprit collet monté, participer à une telle soirée leur ferait ravaler leurs préjugés. Les Amis du Musée Ernest Cogacq sont de fort agréable compagnie, cultivant convivialité et simplicité bon enfant, au même titre que leur amour de l’Ile de Ré et de son patrimoine. Bien élevée et vénérable, L’AAMEC n’en est pas moins une vieille dame très active, contribuant autant à la sauvegarde du patrimoine qu’à l’épanouissement de la vie culturelle rhétaise. Avant de passer aux réjouissances papillaires, Nanou de Bournonville prit évidemment la parole pour remercier son assistance, se réjouissant autant du nombre d’adhérents (380) que de la décoration concoctée pour cette soirée, lampions, voiles, serviettes joliment pliées et en souvenir, un marque-page accompagné du blason du musée, « un travail collectif témoignant de l’implication de tous, y compris des équipes du musée ». Même tonalité pour Patrice Déchelette, ravi d’ouvrir les jardins à une association avec laquelle il apprécie de travailler « en toute confiance et dans la convivialité ». Entente et confiance planent au-dessus des jardins de Clerjotte, ce que confirme le sourire de Julia Dumoulin-Rulié.

A l’heure du dessert, c’est donc sans surprise que Nanou, Julia et Patrice joignirent leurs efforts pour souffler les bougies d’un gâteau d’anniversaire symbolique car bien trop petit pour satisfaire la gourmandise de tous !

Où tout finit par des chansons !

La soirée aurait pu s’achever une fois le gâteau avalé et chacun rentrer de son côté. Mais c’était sans compter avec l’incomparable Joël, qui prit vaillamment le micro pour accompagner le café de chants en patois rhétais, nous vantant les charmes improbables de Célina qui a « la taill’fine comme in’barrique, la tagn’, la gal, équ’cétérat’, équ’cétérat’ », dans une chanson longue comme un jour sans pain, et finissant son showcase improvisé par l’Hymne de l’Ile de Ré, repris en choeur par une assistance bien échauffée ! « Connais tu l’Ile de Ré, – Et son phare cette étoile du monde, – Tout là-haut, comme c’est beau »…

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires