Patrimoine

Assemblée générale des Amis du Musée Ernest Cognacq

Nanou de Bournonville, présidente de l'AAMEC, association des mis du musée Ernst Cognacq de St Martin de Ré

Une association riche d’un héritage très ancien

Nanou de Bournonville, présidente de l’AAMEC. © Jean-Pierre Pichot
Publié le 19/04/2017
Noter cet article

Plus de 70 adhérents ont participé le jeudi 6 avril, dans la salle des conférences du musée, à l’AG de l’Association des Amis du Musée Ernest Cognacq (AAMEC).

Quelques repères historiques : Théodore Phélippot, maire du Bois-plage à la fin du XIXe siècle et grand collectionneur, avait créé, chez lui, un musée tout à fait original. A sa mort, en 1905, l’association « Les Rétais de Paris » a contacté Ernest Cognacq (fondateur de La Samaritaine), natif de Saint-Martin-de-Ré. Ce dernier a acheté la collection et l’a offerte à sa commune natale. Il a, également, fait don d’un hôtel (où se trouvent, actuellement, la mairie et la poste), pour que la collection puisse être présentée au public. Un musée sera inauguré le 31 août 1907. L’AAMEC a été créée en 1930, elle deviendra, plus tard, gérante du musée abrité au cœur de l’hôtel Clerjotte, acheté par la commune en 1959. Celui-ci a été ouvert au public en 1964. L’association est tombée en sommeil jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale et a, véritablement, repris vie en 1994.

Un rapport moral adopté à l’unanimité

La présidente, Nanou de Bournonville, a tout d’abord remercié Anne Pawlak qui représentait Gisèle Vergnon, maire de Sainte-Marie-de-Ré, Patrice Dunais, président de la caisse locale du Crédit Agricole (soutien de l’AAMEC), monsieur Gélineau, directeur des agences de l’île de Ré. Elle a rappelé que le fonds de dotation du Crédit Agricole de Charente-Maritime et celui des Deux-Sèvres a remis à l’association un chèque de 22 000€ qui a, aussitôt, été remis au musée dans le but de restaurer une chaise à porteurs du XVIIIe siècle, un fauteuil Régence, des tenues vestimentaires rétaises dans le cadre de l’exposition « Chic de Ré ». La présidente a également remercié Patrice Déchelette, maire de Saint-Martin-de-Ré. De nombreux présidents d’associations étaient présents.

Nanou de Bournonville a rappelé le but principal de l’association : aider le musée par des dons, participer au financement des expositions, à la restauration de tableaux, aménager le jardin de l’hôtel de Clerjotte. Les Amis du Musée regroupent actuellement 334 adhérents (il y en avait 363 en 2016). L’objectif est d’atteindre la barre des 400. L’AAMEC est en parfaite santé, la présidente a conclu en insistant sur la qualité des relations entretenues non seulement avec le musée mais aussi avec la municipalité…

Des comptes équilibrés, mais…

Jean-Michel Launay, le trésorier, a, ensuite, présenté le rapport financier qui, lui aussi, a été adopté à l’unanimité. Les comptes sont tout à fait équilibrés. Toutefois, une seule ombre au tableau : lorsque la parole a été donnée à Michel Fruchard, celui-ci a dressé le bilan du COREPOR (Collectif pour le Recueil du Patrimoine Oral Rétais) et, selon lui, les subventions attribuées par la CdC sont nettement inférieures aux attentes. Signalons que le COREPOR unit ses efforts à ceux de l’AAMEC depuis 2009. Michel Fruchard a, ensuite, relaté l’action du CRICRI (Comité pour le Recueil et l’Inventaire des Chansons Rétaises Introuvables), antenne du COREPOR, qui est à l’origine d’un ouvrage (préfinancé par les Amis du Musée) : « Qu’est-o qu’te m’chantes » publié en 2016, accompagné d’un CD, avec des textes en patois traduits en langue française. Il a enfin été question du succès remporté par la veillée des conteurs qui s’est déroulée à Saint-Martin.

Une association pleine de vie

Marie-Jeanne Arlie a présenté le bilan des animations organisées par les Amis du Musée, l’année passée. Grâce à un diaporama, elle a commenté un ensemble d’évènements : exposition sur les ânes en culottes, concerts dans les jardins du musée, découverte de la ville de Nantes, visite guidée par les Greeters loidais, diverses soirées et, pour terminer, une conférence sur le tsar Nicolas II. Pour ce qui concerne le début de l’année 2017 : visite du musée du Platin à La Flotte, les membres de l’association ont assisté au spectacle « L’histoire du merle blanc » d’Alfred de Musset, interprétée par Stéphanie Tesson. Enfin, le 9 mars dernier, Jacques Dufour a présenté un exposé sur le phénomène des marées. Puis, Marie-Jeanne Arlie a présenté les grandes lignes du programme de l’année à venir : plusieurs escapades, à Bordeaux, itinéraires à La Rochelle sur les lieux de présences protestantes… Un dîner, dans les jardins du musée, est prévu pour le 22 août prochain. Autant d’activités diverses et variées qui témoignent de la bonne santé de l’association.

Patrice Déchelette a fait part du plaisir qu’il ressentait de participer à cette assemblée générale. Il a salué la qualité des actions de l’association et est intervenu sur les demandes de subventions votées lors du dernier conseil municipal pour la première tranche de la restauration de l’hôtel Clerjotte. Il a fermement précisé que le financement des travaux prévus ne passerait pas par une augmentation de la fiscalité locale.

Julia Dumoulin-Rulié, directrice du musée Ernest Cognacq, a conclu en dressant un bilan tout à fait positif de l’année écoulée, même si le nombre des visiteurs est en légère baisse par rapport à celui de 2015. Elle a remercié les membres de l’AAMEC pour leur détermination, ainsi que les responsables du Crédit Agricole qui jouent un rôle important dans leur action de mécénat. Le programme pour 2017 semble copieux, signalons, entre autre, la Nuit des musées qui se déroulera le 20 mai prochain.

Pour finir, le tiers sortant a été réélu à l’unanimité. Les participants se sont tous retrouvés devant le verre de l’amitié, autour d’un buffet offert par les Amis du Musée.

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires