Culture

Evénement

Arts Actuels : un Festival en plein épanouissement

Friederike Hammann. Brokers in Tears, New York, London, Tokyo [Courtiers en larmes, New York, Londres Tokyo], 2013 – 2017, acrylique sur toile, 100 x 100 cm
Publié le 23/05/2018
Noter cet article

Est-ce parce qu’il a atteint l’âge dit de raison ? Pour sa septième année, le Festival d’Arts actuels déploie ses ailes et s’envole par-delà le territoire pour aller se poser aussi à Oléron. Une grande première.

Catherine Métais ne s’étend pas sur le sujet mais un silence en dit souvent long : la disparition de Chantal Gousseau, amie chère et âme fondatrice du festival a bien sûr ébranlé la préparation de cette édition 2018, de même que celle du sculpteur et écrivain Olivier de Coux qui devait en être l’invité d’honneur. Mais les dix personnes activement impliquées de l’association M’L’ART ont rassemblé leurs énergies pour nous offrir une septième saison qui fera date.

Ré/Oléron : deux îles pour UN festival

L’évènement est d’importance et sa portée également symbolique : les îles de Ré et d’Oléron, qui parfois se regardent en chiens de faïence, vont être cette année rassemblées par les arts actuels, une quarantaine d’artistes et trois jours de festival pour Ré, quelques trente-cinq et quinze jours pour Oléron. Une entreprise dans laquelle M’L’ART s’est pleinement investie. « Dès notre premier contact, Michel Parent, maire de Le Château d’Oléron, a montré son enthousiasme », relate Catherine Métais. De son côté Patrice Déchelette s’est montré lui aussi favorable. Et c’est autour d’un déjeuner réunissant les deux maires que le projet a pris corps. « Les peintres Claude Husson et Daniel Mohen ont également fait lien », ajoute Catherine. Une partition pas si facile à jouer car elle supposait une entente réelle entre les deux territoires, ne serait-ce qu’en raison des enjeux financiers, une telle initiative ayant évidemment un coût non négligeable.

L’impertinence, thème savoureux

Le moins que l’on puisse dire de ce thème 2018 est qu’il va comme un gant aux arts actuels. Car si l’impertinence est communément définie comme une démarche plutôt transgressive, teintée d’impolitesse, voire d’arrogance, n’est-elle pas aussi une forme de liberté osant se dresser face aux idées reçues, aux codes convenus et à la norme en place ? Faire bouger les lignes, questionner, interpeller, voilà bien une vertu et une opportunité : celle d’un éveil, d’une prise de conscience ou d’un autre regard. En somme, l’un des visages de l’Art, universellement et en tous temps.

Une envergure internationale

Outre cette passerelle entre Ré et Oléron, il faut ajouter un nouveau site d’exposition au Nord de l’Ile de Ré, dans le jardin du Phare des Baleines, et une internationalisation du festival qui réjouit Catherine Métais. Car si les artistes locaux, régionaux et français seront bien évidemment présents, la programmation s’est considérablement enrichie d’artistes venant d’horizons très différents, de la Hollande à la Tunisie en passant par l’Angleterre, la Suisse, la Bosnie et la Russie ou encore Israël.

Les temps forts seront donc nombreux. Citons pour exemples l’accrochage des oeuvres de Chantal Gousseau qui se prolongera jusqu’en octobre, et bien sûr l’invité d’honneur Olivier Rocheau qui investira le musée Ernest Cognacq et la Citadelle de Château d’Oléron, habillant les murs vénérables de créations sur-mesure. Comme a son habitude, l’équipe a travaillé sur la double valorisation des oeuvres et des espaces, en définissant une ligne directrice pour chaque lieu. Affirmant sa personnalité, le Festival d’Arts actuels Ré/Oléron 2018 ouvrira plus que jamais sur tous les possibles, embrassant la géographie pour élargir, encore et toujours, l’accès à l’Art.

Pauline Leriche-Rouard

 

Festival des Arts actuels 2018 – Dates et lieux

Sur l’Ile de Ré – Les 8, 9 et 10 juin : musée Ernest Cognacq Jay (salle haute et salle pédagogique, cour de Clerjotte et jardins), la Poudrière, les salles des Colonnes de l’ancien hôpital, les portes de Thoiras et Campani.

Sur l’île d’Oléron – Du 8 au 23 juin : la grande salle de la Citadelle, le Bastion de la Brèche et le Bastion Royal.

 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires