Sports

Championnat du Monde de windsurf

Antoine Albeau, Monsieur Plus

24ème titre pour le Couardais (© Carter - Pwaworldtour.com)
Publié le 15/12/2017
Antoine Albeau, Monsieur Plus 5.00/5 (100.00%) 1 vote

Et de 24 pour le Couardais Antoine Albeau. Vingt quatre fois champion du monde. Que dire ? Le Rhétais, qui continuera sa carrière en 2018, n’a pas encore fini de nous impressionner.

F 192. Le Rétais écrase la concurrence mondiale (© Carter - Pwaworldtour.com)

F 192. Le Rétais écrase la concurrence mondiale (© Carter – Pwaworldtour.com)

Nouméa, théâtre de la dernière compétition de l’année, a vu s’affronter Antoine Albeau, l’Italien Mattéo Lachino tenant du titre et dauphin de l’insulaire ainsi que le Britannique Ross Williams, lors de l’ultime course du championnat du monde de windsurf PWA. Mais c’est bien Antoine qui aura la parole finale, et finira sur la plus haute marche du podium, le français Pierre Mortefon de dix-sept ans son cadet prenant finalement la troisième marche du podium devant l’Anglais.

Rigueur et régularité ont fait du Couardais une machine à gagner depuis qu’il est monté sur une planche à l’âge de cinq ans. Dix titres de champion de France et vingt quatre mondiaux plus tard Antoine Albeau, toutes catégories confondues dans le monde du Windsurf, a tout dominé. Slalom, vagues, vitesse. Dans sa discipline il n’a tout simplement pas d’égal.

 

Le côté obscur de la force

Seul au monde (© Carter - Pwaworldtour.com)

Seul au monde (© Carter – Pwaworldtour.com)

Si Antoine est humainement et sportivement irréprochable, il n’en va pas de même des réseaux sociaux, et des différents discours extra-sportifs. Notamment sur le manque de reconnaissance de notre étoile rétaise. Au niveau national, et médiatique certes, mais rappelons qu’en mai dernier le Département de Charente-Maritime, et son vice-président Stéphane Villain ont élevé le wind-surfeur sur la plus haute marche du podium de l’élite sportive. Ironie du sort sa distinction reçue des mains de la médaillée d’or olympique Charline Picon, le verra rater, il y a quelques jours le titre de marin de l’année, au détriment de Thomas Coville.

Quoi qu’il en soit nous attendons avec impatience 2018, pour qu’Antoine Albeau rentre un peu plus encore dans le panthéon du sport en nous ramenant un vingt cinquième titre.

Nicolas Nadal

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires